Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Pour un salaire de 62,000 gdes et un taux de change de 100gdes pour $1 la classe moyenne deviendra 50% plus pauvre

evolution gourdes 2000 2015  tableau

Sans passer par quatre chemins l'économiste Thomas Lalime nous dit en peu de mots ce qu'il adviendra ce qui reste de la classe moyenne haïtienne si la tendance à la dépréciation de la gourde continue inexorablement dans la même direction.

Tout Haïti vous invite à lire

La forte dépréciation de la gourde exacerbe la misère

«  J'ai un salaire de 62 000 gourdes. Mon loyer coûte 450 dollars américains par mois, ce qui fait déjà presque 50 % de mon salaire de professeur. Avec un taux de change à 100 gourdes pour un dollar, ce qui risque d'arriver avant la fin de l'année, mon salaire sera réduit de moitié. Donc, je serai incapable de payer mon loyer, voire d'avoir de quoi m'acheter à manger ! C'est ce qui arrivera aux fonctionnaires de la classe moyenne, lesquels ne reçoivent pas de transferts de solidarité de la diaspora ! «Nou mele ! ».

Lire la suite...

Daly Valet: Alerte économique !

dollars vs gourdes

Le pays est en train de s'effondrer économiquement.

Gouvènman an pa di anyen. Klas politik la pa di anyen. Bank Santral pa di anyen. Se preske 60 goud yon moun bezwen pou yon dola.

Leta Ayisyen te kwaze bra l kite biznis ak komès fèt nan peyi a ak dola ameriken. Pandanstan yo kite aparèy pwodiksyon peyi a dekonstonbre. Yo livre mache a bay enpòtasyon.

Lire la suite...

$3, 820,000 US per diem pour les fabuleux (40 +) voyages de Michel Martelly aux frais de la princesse

caricature-martelly-voyages

Les fabuleux voyages de Michel Martelly aux frais de la princesse

 Par Leslie Péan, 22 juin 2015  ---  La Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) devra se pencher sans délai sur le gaspillage occasionné par les dépenses faramineuses du président Martelly dans sa paranoïa le conduisant à se frotter aux grands de ce monde. Nous avons soulevé une partie du voile en indiquant au Tableau ci-dessous les 40 voyages effectués par le président Martelly à l’étranger de juin 2011 à juin 2015 et qui totalisent 191 jours en quatre ans. Cette comptabilité des voyages n’est pas exhaustive. Avec des frais journaliers (perdiem) de vingt mille (20 000) dollars américains[i], ces 40 voyages à l’étranger ont permis au président Martelly d’encaisser personnellement la rondelette somme de trois millions huit cent vingt mille (3 820 000) dollars américains. Nos estimations conservatrices concernent uniquement les frais journaliers (perdiem) collectés.

Lire la suite...

Haiti-Observateur: La valse des millions continue: SUR FOND DE CRISE ÉCONOMIQUE ET DE DÉGRINGOLADE DE LA GOURDE

patrice-milfort-martelly-keke-belizaire

Par Léo Joseph --- Les naïfs et les fanatiques aveugles donnent dans le panneau par rapport à la propagande gouvernementale proclamant une période de prospérité sous l'égide de Michel Martelly. Mais la réalité sur le terrain dit le contraire. Car, au moment où le président haïtien et ses acolytes dépensent millions sur millions avec frénésie, le pays est confronté à une crise économique sans précédent et la gourde continue sa dégringolade inexorablement par rapport au billet vert. Le président et ses proches investissent à fond dans l'immobilier, aussi bien que dans l'importation de véhicules de luxe. Les chantiers qu'ils animent à travers la capitale témoignent de la prospérité dont ils jouissent sur le dos du peuple haïtien.

Lire la suite...

Corruption et crise financière aux temps du choléra haïtien (3 de 3)

lamothe martelly accolade

Par Leslie Péan, 18 juin 2015  ---  Le président Martelly refuse de se faire une raison. Laissant son pays en plein dans une crise multidimensionnelle due essentiellement à son gaspillage des deniers publics, il part en voyage pour la Belgique avec une forte délégation de trente membres[i] composée de ministres, ambassadeurs et conseillers. Violant l’invitation qui spécifiait que les délégations devaient être composées de neuf (9) membres au plus, le président Martelly a été rappelé à l’ordre dès son arrivée à Bruxelles. Aussi a-t-il fait le rondonmon (regimbé) en refusant d’assister à certaines rencontres. Par exemple, il n’a envoyé aucun représentant à la séance de travail planifiée pour attirer des investisseurs européens dans l’île tandis que la délégation en provenance de la République Dominicaine était complète.

Lire la suite...

Et si la BRH perdait le contrôle de la gourde ?

brh-10gourdes-specimen

Par Thomas Lalime --- Hier lundi 6 juillet 2015, la Banque nationale de crédit (BNC) achetait le dollar américain à 53.60 gourdes et le revendait à 53.75 gourdes. La Unibank procurait le billet vert à 53.6 gourdes pour le revendre à 54 gourdes. Mais la « banque 5 étoiles » a pris le soin d'indiquer que les taux varient selon les montants sollicités et qu'il faut contacter la Direction du change pour savoir le taux exact si l'on veut obtenir un montant supérieur à 5 000 dollars américains. À un certain moment, dans certaines banques commerciales, le grand public ne pouvait pas acheter plus de 100 dollars d'un coup. La monnaie américaine se fait donc très rare sur le marché local. Et comme tout bien rare, son prix –le taux de change- a tendance à exploser.

Lire la suite...

Corruption et crise financière aux temps du choléra haïtien (2 de 3)

haiti clinton corruption 600

 Par Leslie Péan, 15 juin 2015  ---   Le pillage systématique des deniers publics a également touché le secteur de l’éducation avec le détournement des fonds estimés à 100 millions de dollars l’an, collectés à partir d’une taxe de 5 centimes ($0.05) sur chaque appel téléphonique entrant et 1.50 $US sur chaque transfert monétaire. Dès la première année, 766 fausses écoles[i] ont été créées et financées dans le cadre du prétendu Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire (PSUGO). Ce programme a été totalement improvisé et il n’est pas muni des garde-fous nécessaires. Le Ministère de l’Éducation nationale est souvent dans le rouge et n’arrive pas à payer les écoles participant au PSUGO. En 2015, pour justifier les retards enregistrés au niveau des paiements des écoles participant au PSUGO[ii], le gouvernement pleurniche en prétendant qu’il n’a reçu que 44 millions de dollars des 100 millions qui avaient été prévus. Aucun audit indépendant n’est venu prouver cette assertion.

Lire la suite...