Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Le droit à l’avenir : l’initiative Xaragua 2030 (3 de 5)

les differnent types de marché

par Alin Louis Hall --- Une décentralisation effective implique une répartition équitable de la gouvernance. Le pilier politique de notre vision préconise la récupération de la gouvernance politique par la création de l'autorité de développement de la péninsule et de ses institutions. Pour la mise en œuvre du grand chantier de la zone économique spéciale, notre vision s’aligne sur la nécessite de réformes dans les secteurs clés qui constituent la pierre angulaire de toute croissance économique. Ce sont les catalyseurs suivants : production d’énergie, équipements urbains infrastructurels portuaires et aéroportuaires, réforme des marchés de capitaux et incubation d’une bourse de valeurs mobilières.

Lire la suite...

Le droit à l’avenir : l’initiative Xaragua 2030 (2 de 5)

carte Caraibes

par Alin Louis Hall ---  Pour mettre le cap sur 2030, afin de planifier l’aménagement du territoire de la péninsule méridionale, on doit tenir compte des facteurs sociologiques, économiques et environnementaux et mettre en évidence des lignes de force indissociables. Autrefois rythmée par les activités agricoles, agro-industrielles et portuaires, la régénération de l’économie péninsulaire autrefois née de la mer représente la première étape de la consolidation d’une singularité économique méridionale. Une réflexion qui passera par la renaissance des activités traditionnelles et la promotion des filières existantes.

Lire la suite...

RNDDH : Rapport détaillé sur le passage de l’ouragan Matthew en Haiti

cyclone mathew toiture touthaiti

Tout Haiti présente le rapport détaillé, préparé par le Reseau  National des Droits Humains (RNDDH), sur le passage de l’ouragan Matthew qui a dévasté les régions du grand Sud et le nord-ouest du pays.

RNDDH --- Les 3 et 4 octobre 2016, un violent ouragan baptisé Matthew a frappé sept (7) départements géographiques du pays, savoir, les Nippes, le Sud, la Grand'Anse, l'Ouest, l'Artibonite, le Nord-Ouest et le Sud-est. Cependant, les départements les plus touchés sont ceux qui sont situés dans la partie sud du pays.

Lire la suite...

Le droit à l’avenir : l’initiative Xaragua 2030 (1 de 5)

camp gerard-alain-touthaitiRuines du Camp-Gérard

par Alin Louis Hall --- L’ombre portée par la mort subite du général Nicolas Geffrard le 31 mai 1806, quatre mois avant l’assassinat de Dessalines, impose les germes de la nocivité et des divisions absurdes qui marquent la société haïtienne depuis lors. Notre vision du monde a perdu toute sa substance avec le mutisme qui s’est installé sur cette disparition subite, couvrant les voix de la raison appelant à faire la politique autrement. Cette réflexion se veut une méditation et un appel pour renouer avec une filiation, celle de la péninsule du Sud, et renverser les images négatives qui s’y rattachent depuis la guerre fratricide de 1799-1800, entre le Nord et le Sud. Après le passage de l’ouragan Matthieu, le rêve de reconstituer le grenier d’Haïti est encore possible. Afin de remonter les bretelles au statu quo, il convient d’abord, de changer les représentations de la société coloniale sans sanction guidant nos pratiques politiques et sociales pour une autre vision du monde, de nous-mêmes et de l'autre. Ensuite, il importe de réconcilier la péninsule du sud avec ses fondamentaux historiques et de la replacer avec tous ses attributs au centre du débat pour contrer l’humanitaire qui accompagne la désarticulation de l’économie haïtienne. Ensuite, il est urgent de décentraliser la gouvernance, délocaliser le monopole de la fiscalité et sous-traiter le monopole du crédit public par la création et à travers le biais d’une autorité de développement coiffant les départements du Sud, de la Grande-Anse et des Nippes regroupés en une zone économique spéciale. Puis, il est impératif de faire appel à l’ingénierie financière pour accompagner l’ingénierie territoriale, développer les activités portuaires et services maritimes. Enfin, il faut la démocratisation de l’accès à la formation du capital pour mobiliser l’épargne nationale et celle de la diaspora afin de les canaliser vers les secteurs et investissements productifs.

Lire la suite...

L'accession d'Haïti à l'OMC en 1996 et la destruction de la structure économique 20 ans après (2e Partie)

tableau economie omc

Réf.  voir 1ere partie: L'accession d'Haïti à l'OMC en 1996 et la destruction de la structure économique 20 ans après (1re partie)

La décision de libéraliser toute l'économie Haïtienne en 1996 a eu comme conséquence première d'accroitre nos importations de produits des Etats-Unis d'Amériques et de la République Dominicaine qui fournissent plus des ¾ de ce que nous consommons. L'appareil productif initialement déjà désuet n'a pas pu tenir et le pays se trouve dans l'incapacité de faire face à la concurrence internationale au moment de satisfaire la demande locale en produits agricoles et manufacturés.

Lire la suite...

Jean Marie Altema DG du CONATEL impliqué dans un scandale de corruption

jean marie altema dg conatel-touthaiti

L’actuel Directeur Général du CONATEL Jean Marie Altema est le principal accusé dans un scandale de corruption dénoncé par plusieurs commentateurs vedettes des stations de radio de la capitale dont Zenith FM et Signal FM. Le DG du CONATEL qui se faisait passer, d’après un commentateur politique, sur les réseaux sociaux comme un homme moderne et clean a été d’après les déclarations des journalistes pris en flagrant délit de corruption suivant des sources dignes de foi et un article publié sur le site de Signal FM.

Lire la suite...

L'accession d'Haïti à l'OMC en 1996 et la destruction de la structure économique 20 ans après (1re partie)

omc - organisation mondiale du commerce

L'objectif de cet article est d'encourager le citoyen haïtien à se poser des questions sur les raisons qui nous ont poussés à faire des choix qui semblent contraires aux intérêts de la nation. En partant du principe qu'il est de notre devoir de protéger les intérêts de la nation, vu qu'on ne saurait porter, sans preuve, des accusations d'incompétence à l'encontre des responsables, il faut lier ces choix à un manque d'information et/ou à l'amplitude des pressions de certains secteurs internes et d'une frange de la communauté internationale.

Lire la suite...