Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Gary Bodeau ou l’ambition démesurée

Gary Bodeau - President chambre deputes-phtk

« Dans la vie, il existe deux types de voleurs :

1-      Le voleur ordinaire : c’est celui qui vous vole votre argent, votre portefeuille, votre vélo, votre parapluie, etc.

2-      Le voleur politique : c’est celui qui vous vole votre avenir, vos rêves, votre savoir, votre salaire, votre éducation, votre santé, votre force, votre sourire, etc.

La grande différence entre ces deux types de voleurs,

1-      C’est que le voleur ordinaire vous choisit pour vous voler votre bien,

2-      Tandis que le voleur politique, c’est vous qui le choisissez pour qu’il vous vole.

     Et l’autre grande différence, qui n’est pas des moindres,

1-      C’est que le voleur ordinaire est traque par la police

2-      Tandis que le voleur politique est le plus souvent protégé par une escorte de police. » (Voltaire)

 Je suis de la même génération que Gary Bodeau, mais nous ne sommes pas à la même enseigne. Je n’ai rien de personnel avec le Président de la Chambre des députés, mais cet homme au passé trouble me prend pour un sale con. Voici la réaction de Gary Bodeau à mon texte présageant l’éjection de Jean Henry Céant, publié Samedi soir sur plusieurs sites en ligne dont Rezonodwès et Tout Haiti :

« Je te prenais au sérieux. Tu n’es pas différent des autres. Un mercenaire de plus. C’est ce que gramsci appelle l’intellectuel organique qui défend les intérêts de son clan/et ou du système sous couvert de sa plume ou de son statut de libre penseur. Comment peux-tu écrire un tel papier ? Donc, tu crois vraiment quelqu’un cherche à s’enrichir n’importe comment au mépris de la misère du peuple ? Demande à Jean henry qui me connaît bien quels types de rapports que nous entretenons et tous les commanditaires de ton papier ? Vraiment Kerlens ? C’est toi ? 
Wow c’est du n’importe quoi ! 
Avant d’utiliser mon nom tu peux tjrs m’appeler pour essayer de comprendre. C’est gratuit ! Le président de la chambre n’interpelle pas ! Il ne fait que rapporter les décisions de l’assemblée ! Pourquoi cet acharnement contre Gary Bodeau ? Pourquoi veut-on m’éliminer ? suis-je trop gênant ? Depuis mes révélations sur l’ONA, l’énergie, le système de crédit et les rentiers, on ne cesse de m’attaquer ! Je ne peux avoir de position ni d’opinions dans mon pays ?

Kenbe la ! » 

Depuis quand les analphabètes fonctionnels, les corrompus et les corrupteurs en Haiti prenaient les intellectuels au sérieux ? Gary Bodeau me traite de mercenaire et pourtant sept mercenaires sont entrés au pays pour travailler pour le pouvoir en place. Jovenel Moise les ont relâchés, pas un seul mot de Gary Bodeau dans cette affaire et pourtant, il est le troisième personnage du pouvoir politique au pays. Si j’étais un mercenaire, je n’aurais pas servi des chenapans. Je sais combattre, mais je n’ai pas de patron et mes textes ne sont pas commandés. Je mets quiconque en défi de dire qu’il m’avait payé pour ecrire un texte sur un sujet donné ou sur une personne. Mr. Bodeau, je ne vis pas de ma plume et j’ai ce que l’on appelle la probité intellectuelle. Je suis flatté que tu reconnais que je suis un intellectuel, car fort souvent les gens de ton espèce ne savent pas apprécier les valeurs. Gary Bodeau, comme tu étais un brûleur de caoutchouc sur les bancs de l’université, tu ne pourrais pas maitriser des concepts comme l’intellectuel organique. « Mais c’est quoi un intellectuel ? A la question, existe une réponse plus ou moins consensuelle qui est de dire que l’intellectuel(le) est : une personne qui se consacre à l’exercice de l’esprit, qui cherche, analyse, produit et diffuse de la connaissance, qui participe au débat public, qui enrichit qualitativement et quantitativement l’amas de connaissance déjà existant dans un domaine précis, une discipline et/ou un sujet. Quand on s’inscrit dans cette vision des choses et qu’on lit pour la première fois Antonio Gramsci, on reçoit tout de suite une claque. » Pour Antonio Gramsci, « l’intellectuel doit être plus que cela en devenant ce qu’il appelle un intellectuel organique c’est à dire, un intellectuel qui prend part à la dynamique de l’Histoire par l’engagement au sein de la société. Cet engagement peut être multidimensionnel : associative syndicale et/ou politique.

Mon cher Bodeau, tu es passé à côté sur la définition de l’intellectuel organique et je suis réellement un intellectuel organique à voir la profondeur de mes textes destinés à la jeunesse haitienne. Mr. Bodeau me demande comment puis-je écrire un tel papier. Mr le déshonorable, je suis un bloggeur et un investigateur. Mon travail consiste à fouiller, à chercher des informations. Ce que j’ai dit à propos de toi dans mon texte a été rapporté par deux amis proches de Maitre Céant et un journaliste très respecté en Haiti. Tout le monde sait que je n’ai aucune appréciation pour Céant, à part qu’il est un fin danseur et j’aime son style de dandy. Gary, tu es un arnaqueur professionnel. Tu vis d’arnaquage depuis les bancs de la Faculté d’Ethnologie. Ne pense pas que je choisis d’écrire à ton sujet parce que tu es un premier ministre pressenti, loin de là. Je te donne cette tape sur la main pour te dire autant et arrêter. Tu as déboulonné Céant ce jourd’hui parce qu’il ne t’a pas donné les millions demandés lors du mouvement « peyi lock ». Je mets en défi Maitre Jean Henry Céant de me démentir et je prouverai le contraire. Mr. Bodeau, quand tu choisis d’attaquer un homme à la plume dynamite, tu vas sans nul doute le payer cher. Tu devrais le savoir, bien avant de m’attaquer. Tu es sur mon terrain, mon vieux et je suis très à l’aise. Sache que Mr. Le Président que je ne suis ni mangeable, ni tuable. J’ai un créateur et je le sers fidèlement. Il me protège de tout mal et de tout danger.

Mr. Le déshonorable me pose la question : Donc, tu crois vraiment quelqu’un cherche à s’enrichir n’importe comment au mépris de la misère du peuple ?  Mr. Bodeau, selon ce que m’a rapporté deux hommes d’affaires, deux de tes anciens camarades au mouvement GNB, un député et un blanchisseur d’argent de la place, tu es multimillionnaire. Durant le mouvement GNB, tu étais vendeur de visas et le marchepied d’Andy Apaid. D’Aout 2001 à Mai 2006, j’étudiais à Stony Brook University à Long Island, NY. Je n’avais pas de temps pour faire de la politique ni pour m’occuper de trafiquants de cocaïne qui en venaient aux mains. Mr. Bodeau, tu n’as pas d’état d’âme. Tu es un voleur politique comme le décrit si bien Voltaire au tout début du texte.  Mr. Bodeau, combien de fois t’ai-je appelé au téléphone ? A ce que je sache tu m’as appelé une fois et on a discuté pendant deux heures de temps. Tu voulais savoir qui j’étais et quelle était ma vision pour Haiti. Nous avons bien discuté et tu m’as demandé de sauvegarder ton numéro pour t’envoyer mes articles, ce que j’ai fait.

Gary Bodeau écrit : « Le président de la chambre n’interpelle pas ! Il ne fait que rapporter les décisions de l’assemblée ! ». Mr. Bodeau, tu mens comme tu respires. Tu es l’instigateur de l’interpellation de Jean Henry Céant et je vais dire à tout le monde pourquoi. Bien que j’ai déjà dit que tu arnaquais Céant. Qui veut t’éliminer Gary ? Tu fais partie d’un gang de politiciens et d’hommes d’affaires à veste. Sans nul doute, un de tes amis malfrats cherche à avoir ta peau. C’est ainsi la mafia, mon vieux. Gary Bodeau ne peut pas être gênant puisqu’il est sans gêne. « Depuis mes révélations sur l’ONA, l’énergie, le système de crédit et les rentiers, on ne cesse de m’attaquer ! Je ne peux avoir de position ni d’opinions dans mon pays ? » Mr. Bodeau, je fouine beaucoup, si tu étais un défenseur de la patrie et du peuple, je n’aurais pas à ecrire ce texte aujourd’hui, car je respecte les patriotes. Et, je vais citer quelques noms : Edgar Leblanc Fils, Jean André Victor, Dr Jean Enold Buteau, Paul Bénédique, Samuel Pierre, Junot Felix, FrankÉtienne, etc. La liste est longue, mais je m’arrête là. Il y a des hommes et des femmes consciencieux en Haiti et dans la diaspora. Gary Bodeau ne figure pas et ne figurera jamais sur cette liste, car tu es un assassin économique et politique.

Tu finis ta réaction en me disant Kenbe la ! C’est une fin de citation à la Daly Valet, un citoyen que j’admire pour son franc-parler. Si je demande à Daly Valet si Gary Bodeau est honnête, sans nul doute, il me donnera une réponse tout de go. Je ne ferai pas cela à Daly, car je veux qu’il vive pour voir la Nouvelle Haiti. Mr. Le déshonorable, je tiens et je tiendrai ferme à la barre, car je crois qu’Haiti peut changer. Je crois qu’on peut mettre fin au système « peze souse » qui t’a permis d’être multimillionnaire aujourd’hui. Gary Bodeau, il n’est un secret pour personne que tu veux devenir Président d’Haiti. En éjectant Céant, tu cherches à le remplacer pour ensuite faire un coup d’Etat pour renverser Jovenel Moise. N’est-ce pas cela ton plan ? Mr. Bodeau, les murs ont des oreilles, n’est-ce pas ! Cher Gary, crois-moi, je n’ai aucune dent contre toi. Comme un libre penseur et comme un homme vrai qui se respecte, je n’aime pas les bluffeurs et les prostitués politiques. J’aime mon pays. Je comprends ce que veut dire l’épopée de 1804. Comme intellectuel organique qui vit loin du terroir, j’aurais aimé voir le renouveau d’Haiti. Je suis vexé quand on dit que mon pays est un trou de merde, bien que c’est vrai. Comme Président de la Chambre des députés, qu’est-ce que tu fais pour redorer le blason d’Haiti ? Quel est ton bilan comme questeur (deux ans) et Président de la chambre basse (tantôt deux ans), à part corrompre tes pairs ?

Mr. Bodeau, tout le monde sait que les jeunes pour la plupart en Haiti entrent en politique pour s’enrichir et tu t’es enrichi. Tu ne crois en rien. Tu ne vis que par et pour l’argent. Mais, sache qu’un peuple qui souffre comme un chien affamé finira par manger son maitre. Mon cher Bodeau, Kerlens Tilus n’est pas un publiciste même quand je t’ai offert une publicité gratuite. Tu peux être tout dans la vie, mais jamais un homme honnête, car il aurait fallu que tu restitues tout ce que tu as volé au peuple haitien. Crois-moi, un jour il y aura un audit pour savoir la provenance de tes avoirs. Ayiti pap ret konsa tout tan frèm. Je te rassure que même dans ta vieillesse, tu peux faire la prison pour vol et escroquerie. J’ai ton dossier et je sais où se trouve ton « laundry machine » (blanchisseuse). Mr. Bodeau, j’ai travaillé comme investigateur pendant un certain temps. Ou pa ka betize ak yon nèg ki entelijan tankoum. J’ai du talent et j’ai des compétences. Demande à Caleb Desrameaux si je suis du genre à voler et faire mon beurre au détriment des autres. Il me connait assez. Et, demande le pourquoi lui et moi ne sommes plus amis, alors que nous avons été à la même école et avions fréquenté la même faculté. Mr Bodeau, je sais comment m’y prendre avec les chenapans. Je peux écrire un texte chaque jour sur Gary Bodeau, pour présenter toutes ses facettes. Mais, nous n’avons pas besoin d’en arriver là. Intellectuel organique que je suis, je mènerai le combat pour l’émergence de la Nouvelle Haiti jusqu’au bout. Kouman ou santiw pouw chèf nan yon peyi ki sal, kote moun ap poupou atè an 2019, yo pa ka bwè dlo pwòp, e yo pa ka manje ?

Mon cher Bodeau, je te donne un petit conseil que j’ai déjà donné à d’autres voleurs politiques : entre dans une église, confesse tes péchés et fais du social c’est-à-dire restituer l’argent volé au pauvre et retourne à l’université pour avoir une profession que tu pourras exercer honnêtement. Souviens-toi que si je savais ramper comme toi, je serais à votre place. Mais, comme je ne suis pas un lézard, je choisis de vivre ma petite vie aux Etats-Unis d’Amérique et je rends gloire à Dieu pour le souffle de vie, l’intelligence et la clairvoyance. Je peux être pauvre en argent, mais je suis riche en idées. Sache que Mr. Bodeau, je choisis mes amis et tu n’es pas l’un d’entre eux. Tu vois à quel point je suis civilisé, pas de gros mots, pas d’invectives alors qu’avec d’autres gens, je sais être très brutal. J’ai un minimum de respect pour la fonction que tu occupes. Fais-en sorte que les neuf mois que tu auras à passer comme député ou comme premier ministre soient des mois de pénitence et de réflexions sur tes actes, car ils te suivront. Mon cher, je te laisse avec ces deux citations : « L’homme qui, avec honnêteté et sincérité, se dévoue à la défense du bien public est généralement accueilli, s'il n'en est pas victime, par la calomnie et la médisance. ». « La richesse n'est pas toujours le fruit de l'honnêteté. ». Sache que tu n’es pas calomnié Mr. Gary Bodeau, je te dis tout haut ce que les autres disent tout bas.

Na we yon jou !

Kerlens Tilus    03/18/2019

Futurologue

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel: 631-639-0844

 

LES DERNIERES NOUVELLES