Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Culture & Société

La fourmilière de « Jalouzi City » à Pétion Ville vue d’un drone par René Durocher

jalousie par rene durocher

Petion -Ville 24 Juin 2016  --- Tout Haiti vous présente une image extraordinaire prise à l’aide d’un drone phantom par l’artiste, cinématographe, photographe et entrepreneur René Durocher. Cette image poignante nous tourne la tête et nous montre l’étendu de cet énorme bidonville en plein cœur de Pétion – ville la ville la plus huppée du pays.

Lire la suite...

Les trois « I »

serge h moise

Les misères de l’Ignorance
Nous confinent dans l’Indifférence
Et nous plongent dans l’Intolérance
Les trois « I » de la dégénérescence

Lire la suite...

Réflexions sur un article de feu le professeur Roger Gaillard

 Roger Gaillard

Hugues Saint-Fort, New York, mai 2016   --- L'article que j'ai le plaisir de partager aujourd'hui avec mes lecteurs des forums m'a été transmis par un collègue et ami qui vivait à l'époque en Haïti. C'est le texte d'une conférence prononcée par Roger Gaillard le 19 juillet 1974 et intitulée Notions sur le français haïtien. Roger Gaillard a été une personnalité littéraire de premier plan en Haïti (historien, critique littéraire, et intellectuel public), mais n'a pas reçu de formation en linguistique. Son texte s'en ressent d'ailleurs à travers les caractéristiques et définitions qu'il donne du « français standard ». Il confond par exemple le français de France et le « français standard » quand il écrit... « Je ne parlerai qu'occasionnellement du français de France, ou français standard. ». Il est évident pour le linguiste que je suis que ce qu'on appelle « français standard » ne saurait être confondu avec le « français de France » qui, affirme Roger Gaillard, « n'est que le français de Paris ».

Lire la suite...

L'Histoire est une galerie de tableaux où il y a peu d'originaux et beaucoup de copies - Alexis de Tocqueville

Le Général Franck Lavaud junte militaire 6 dec1950Paul Eugene Magloire , Franck Lavaud et d'autres officiers de l'armee d'Haiti (Archive)

Par Claude Joseph --- Le 11 janvier 1946, l’Armée d’Haïti, par la voix de son chef d’État-major, le colonel Franck Lavaud, annonce la destitution  du président Élie Lescot. Accueillie par une foule en liesse, cette nouvelle fait descendre Port-au-Prince dans la rue dans un mode d’acclamation et de support à l’égard  de la Garde d’Haïti. Sòt ki bay, enbesil ki pa pran. La Garde d’Haïti saura bien exploiter cette conjoncture. Un Comité Exécutif Miliaire composé de  Franck Lavaud, Antoine Level et Paul Magloire s’est vite institué pour combler le vide et assurer la transition. L’objectif principal de ce pouvoir militaire intérimaire consiste à « organiser les élections et remettre le pouvoir à celui qui aura été élu librement ». Chose dite, chose faite !   Les élections furent effectivement organisées et le comité s’est ensuite vite effacé à la prestation de serment du nouveau président Dumarsais Estimé.

Lire la suite...

Réponse de Leslie Pean à Lemète Zéphyr : Le danger d’une approche superficielle d’une question complexe (2 de 2)

Leslie Péan, 8 avril 2016  --- Nombre de démarches apparemment bien intentionnées sur la question sociolinguistique proposent une approche corrective pour diminuer les inégalités dans le domaine de l’éducation avec l’enseignement en créole. Dans le statu quo actuel, l’expérience révèle que les résultats ne sont pas au rendez-vous et qu’au contraire les écarts qu’on voulait combler se sont élargis. On ne peut plus voiler les dommages qui frisent la catastrophe. « L’enfer est pavé de bonnes intentions », dit-on. Il faudrait plutôt avoir une autre philosophie consistant à adopter une démarche préventive consistant à éviter ces écarts a priori. Cette manière de voir privilégie une ventilation anticipatrice et offre des pistes à exploiter pour traiter la question linguistique complexe à partir d’une lecture moderne de la société haïtienne et de ses besoins de renouvellement.

Lire la suite...