Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Comment le sondage du BRIDES sur la réforme constitutionnelle nous induit en erreur

logo tout haiti 500Le dernier sondage du BRIDES me rappelle l’intervention de l’ambassadeur américain Kenneth MERTEN en 2011. Alors que le débat faisait rage sur une éventuelle nationalité américaine du Président MARTELLY, il sort de son silence, pourtant obligatoire du fait de sa position diplomatique, pour venir confirmer aux journalistes que Joseph Michel MARTELLY est bien « ayisyen tèt kale ». Personne n’avait de doutes sur le fait que ce dernier soit haïtien. Qu’il soit en plus tèt kale était une évidence. Nous n’avions pas besoin d’un diplomate étranger pour nous le dire. La vraie question soulevée consistait plutôt à savoir si J.M. MARTELLY, en plus d’être haïtien tèt kale, n’était pas américain également, tèt kale ou pas. Personne ne semblait avoir remarqué que le diplomate n’avait apporté aucune réponse à notre préoccupation. Quoi qu’il en soit, son intervention pour le moins inappropriée avait clos le débat et avait fait en plus la démonstration que le président bénéficiait du soutien du Blan, ce qui est un atout considérable en ces temps où le nationalisme haïtien est en berne.

Lire la suite...

La saison Makaya dans la plus pure Tradition du vodou haïtien

makaya

La Saison Makaya dans la civilisation bantoue (kikongo) débute le 21 décembre de chaque année et prend fin le 6 janvier de la nouvelle année. Cette journée du 21 décembre coïncide avec le solstice d’hiver qui marque la renaissance du soleil. Elle correspond à la nuit la plus longue de l’année contrairement au solstice d’été du 21 juin qui constitue la journée la plus longue de l’année ou le soleil se trouve à son zénith.

Lire la suite...

Haïti compte aussi sur la présence de ses enfants de la diaspora pour se libérer de l’impérialisme…

12.10.2020-manifestation en diable touthaiti

 « Je vous ai mis dans les mains des livres qui dénoncent les crimes du système capitaliste. Vous en ferez ce que vous voudrez. »
(Robert Lodimus, Le Grand Combat, essai)

Par Robert Lodimus --- L’écriture est devenue pour nous ce fleuve agité dans lequel nous noyons nos douleurs toutes les nuits jusqu’à l’aube. Nous ne pouvons pas nous taire devant les souffrances des populations dépérissantes. La route qui doit faire lever le soleil sur les ajoupas des pauvres passera inévitablement par une lutte révolutionnaire. Jean-François Revel a utilisé de son côté la locution conceptuelle de « socialisme planétaire » dans son ouvrage « La tentation totalitaire », publié en 1976 chez Robert Laffont. Nous parlons nous-même de « Révolution mondiale » dans « Les tigres sont encore lâchés », « Pauvreté en Haïti et dans le reste du monde : Hara-kiri ou Révolution », « L’inconnu de Mer Frappée », « Le Grand Combat » et « Idées pour une Révolution ». Nous avons écrit dans un livre de poésie, Couronne d’épines et de ronces, qui paraîtra bientôt au Canada :

Lire la suite...

Nouvelle constitution : la faillite morale des élites

rolphe papillon depute touthaiti

La Constitution de 1987 ne laisse aucune ambiguïté sur la procédure à suivre pour la modifier en ses articles 282, 282-1, 283 et suivants. Pourtant il semblerait qu’il y ait une entente tacite, si ce n’est un complot national, pour modifier la constitution sans en respecter les règles. La bataille semble plutôt porter sur qui doit avoir le privilège de la violer.

Lire la suite...

S’achemine-t-on vers la création d’un Tribunal pénal international en Haïti ?

jovenel mask

Les droits de l'Homme comme finalité de l'Histoire sont en danger en Haïti. L’État, avec l’appui tacite de la communauté internationale, maintient notre pays dans une zone de turbulence sur fonds de corruption généralisé. N’est-ce pas le cas de se demander par quel construit politique en sommes-nous arrivés à cette périlleuse destination ?

Lire la suite...

L'opposition politique doit se donner les moyens de sa lutte

fort resistance evelyne sincere

« Là où il n’y a le choix qu’entre la lâcheté et la violence, je choisirai la violence »

(Mahatma Gandhi)

 

Par Robert Lodimus --- Les nouvelles en provenance de la République d’Haïti sont de plus en plus mauvaises et inquiétantes. Le gouvernement du PHTK, dirigé par Jovenel Moïse, est disposé à périr avec la nation entière, plutôt que d’abandonner le pouvoir à une nuée d’hommes et de femmes, – qui paraissent eux-mêmes sans vision sociale, sans idéologie politique, sans un plan de redressement économique –, et qui se réclament pitoyablement de l’ « opposition démocratique ». Le salut des masses populaires haïtiennes ne peut pas être réalisé seulement dans l’ivresse de la gueulade sur les ondes des radios qui fonctionnent comme des chevaux emballés ! Ces émissions d’affaires publiques, qui poussent comme la mauvaise herbe sur la crise sociopolitique et économique qui étrangle les familles haïtiennes vulnérabilisées, commencent à devenir fades et rebutantes. La puissance des uns ne naît-elle pas de la débilité des autres ? Si votre ennemi paraît intelligent, n’est-ce pas parce que vous personnifiez vous-même son contraire ? Ceci, pour demeurer dans la logique du raisonnement héraclitien.

Lire la suite...