Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Dim10212018

Last update02:58:29 PM

Economie

Séisme : Lamothe rebelote...

camp-refugies

Les déplacés, combien étaient-ils avant Martelly et Lamothe? Voici la Vérité incontournable du nombre des déplacés sous les tentes avant Martelly.

 Si on a raté le train de la reconstruction en raison des promesses non tenues par l'internationale le 31 mars 2010 à New York, et à cause du détournement des projets et la non application du document post séisme relatif à la refondation de l'Etat par l'identification de quatre pôles de développement, 4 ans après le séisme du 12 janvier, la flamme du devoir de mémoire ne s'est pas éteinte. Heureusement. Cependant, il y a devoir de mémoire et trou de mémoire volontaire. Quand c'est le gouvernement Lamothe dans sa volonté réelle de mentir sur les chiffres,  cela traduit une véritable insulte pour les victimes et familles des victimes, les sinistrés, voire mépris total pour les institutions publiques et internationales en général, et la presse en particulier, etc.

 Il y a peine quelques semaines, nous avons montré que le Premier Ministre Laurent Lamothe était un expert dans la manipulation et falsification des chiffres.

 Vendredi 10 janvier 2014, assis une fois de plus devant le petit écran, on était stupéfait en constatant le PM Laurent Lamothe fabriqué des chiffres sur la relocation des sinistrés du séisme dévastateur du 12 janvier 2010. Et suite à l’article de RA (Séisme : le point en chiffres sur les camps de déplacés) du Nouvelliste du 10 janvier 2014(1),  il nous a semblé opportun de dénoncer une nouvelle fois les chiffres du PM Laurent Lamothe pour éclairer la lanterne du grand public.

 (1) http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/126151/Seisme-le-point-en-chiffres-sur-les-camps-de-deplaces.html

 Laurent Lamothe : « Le nombre de déplacés, grâce au programme du gouvernement 16-6, est passé de un million cinq cent mille (1.500.000) à cent quarante-sept mille (147.000), donc une diminution de plus de 90% de nos frères et sœurs qui vivent sous les tentes ». (Fin de citation)                                                                                                        

En quelques secondes, le premier ministre Lamothe s’est approprié de l’œuvre des autres et a mis au crédit de ses réalisations le déplacement des huit cent soixante-cinq mille (865.000)* réfugiés relocalisés avant l’avènement de l’équipe rose au pouvoir selon les chiffres publiés par l’OIM (Organisation Internationale pour la Migration) et reproduits dans le tableau ci-dessous avec un lien pour vérification. A noter, c’est un rapport de OIM que le Premier Ministre Laurent Lamothe a utilisé pour nous informer qu’il restait encore 147.000 sinistrés sous les tentes.

Extrait d’un rapport d’OIM mis à jour en janvier 2013 sur le nombre d’individus déplacés de juillet 2010 à décembre 2012 :   

http://www.iom.int/files/live/sites/iom/files/pbn/docs/Strategy-IOM-Haiti-Updated-Jan-2013.pdf

 Graph: Total number of displaced individuals from July 2010 to December 2012 (page 11)OIM-Graph

OIM (Organisation Internationale pour la Migration)

IOM (International Organization for Migration)

 * Le tableau ci-dessus montre sans équivoque le nombre de réfugiés sous les tentes en mai 2011, à l’arrivée de Martelly au pouvoir, était de 635.000 seulement. Donc de juillet 2010 à mai 2011 : (1.500.000 – 635.000) = 865.000 réfugiées avaient été relocalisés par le gouvernement antérieur et les ONG. Voici (documentation à l’appui) d’où vient le chiffre de huit cent soixante-cinq mille (865.000) réfugiés relocalisés avant l’arrivée de Martelly au pouvoir cité plus haut. 

 Une simple récapitulation révèle que de mai 2011 à décembre 2013, depuis l’installation de Martelly à la présidence, le nombre maximum de déplacés par l’actuel gouvernement et les ONG est : (635.000 – 147.000) = 488.000 . Oui quatre cent quatre-vingt-huit mille (488.000) déplacés. Loin, de très loin du chiffre de un million trois cent cinquante-trois mille (1.500.000 – 147.000) = 1.353.000 déplacés réclamé par Lamothe et ceci, tenez-vous bien, grâce au programme 16-6 (16 quartiers, 5 camps sur une période de 2 ans).

 Un véritable manque de respect pour la vérité, pour le peuple haïtien et surtout pour les cent cinquante mille (150.000) réfugiées abandonnés dans les tentes au profit du projet de peindre les façades des maisons de Jalousie à Pétion-Ville (question de priorité ou d’humanité ?).

 On venait à peine de conclure cet article quand on a constaté avec indignation le premier ministre Laurent Lamothe venait de récidiver en trompant avec aisance et cynisme toute une Assemblée Nationale, réunie le lundi 13 janvier 2014 pour l’ouverture de l’avant-dernière session ordinaire de la 49eme Législature. Pour comble, ce forfait a été commis en présence de représentants des amis d’Haïti (Corps Diplomatique) et de la communauté internationale. En effet, Lamothe venait de réitérer qu’à leur arrivée au pouvoir en mai 2011 il y avait un million cinq cent mille (1.500.000) réfugiés sous les tentes alors que le chiffre réel était six cent trente-cinq mille (635.000), ce qui est prouvé dans le tableau ci-dessus de la très réputée organisation OIM et qui peut être vérifié aisément dans d’autres rapports publiés à cet effet par d’autres organisations caritatives évoluant en Haïti. Ou sont donc les vérifications du parlement, la classe politique et les journalistes d’investigations face à de si grotesques mensonges ? Le parlement a vraiment du pain sur la planche dans sa mission de contrôler l’Exécutif et devrait convoquer Lamothe sans délai pour qu’il produise la preuve d’une telle affirmation et en même temps inviter les responsables de l’OIM (Organisation Internationale pour la Migration) la principale agence en charge de la relocalisation des réfugiés sous les tentes en Haïti pour corroborer ou réfuter les inventions de Lamothe. Un premier ministre ne saurait être aussi ignorant des dossiers du pays et des chiffres documentés de la population des sinistrés vivant encore sous les tentes à l’arrivée de l’actuelle équipe au pouvoir.

 Voici pour conclure, un extrait des propos incohérents tenus par le PM Lamothe dans son exposé oral/écrit devant l’Assemblée Nationale le lundi 13 janvier 2014: « Au cours de ces derniers mois, le Gouvernement a travaillé jour et nuit pour trouver des solutions pour un million quatre cent mille sinistrés (1.400.000), soit plus de 90 % de la population sinistrée selon les chiffres de l'Organisation Internationale de la Migration. Honorab lè nou te rive 14 Me 2011 nou te jwenn 1 milyon si cen mil (1.600.000) sitwayen anba tant. Jodia rete 147.000 apre ke nou travay tankou mèt Janjak pou ede chak fanmi jwenn yon kay. Se yon bel bagay min travay la poko fini. » (Fin de citation) 

 Source: http://www.haitilibre.com/article-10294-haiti-politique-haiti-a-fait-des-progres-exceptionnels-discours-du-premier-ministre.html 

 Les parlementaires vont-ils passer sous silence ces déclarations plus que mensongères de Lamothe. Pour la première fois depuis le séisme du 12 janvier 2010, on découvre le chiffre de « 1 milyon si cen mil sitwayen anba tant » (1.600.000 selon Lamothe et ceci au 14 mai 2011). En juillet 2010 le maximum était 1.500.000 voilà que le cleptomane Lamothe ajoute 100.000 de plus que celui de OIM et il a osé associé son forfait avec l’OIM.  

 Finalement, pour l’édification de tous nous reproduisons ci-dessous in extenso un communiqué de la Primature en date du 12 septembre 2012 où toute la vérité est dévoilée :

Source : http://primature.gouv.ht/?p=760

Relogement des victimes du séisme du Parc Sainte Thérèse à Pétion-ville et de l’Ecole nationale République du Guatemala

Port-au-Prince, lundi 10 Septembre 2012 :

Le Bureau de Communication de la Primature informe la population en général et la Presse en particulier que dans le cadre de la détermination du Gouvernement de lutter contre l’exclusion sociale et pour respecter les promesses du Chef de l’Etat, 2 500 personnes qui vivaient sous les tentes au Parc Sainte Thérèse à Pétion-ville et 1 170 autres qui se retrouvaient à l’Ecole nationale République du Guatemala, ont été relogées, les vendredi 7 et samedi 8 septembre, dans le respect et la dignité.

Ces familles qui avaient été victimes du tremblement de terre du 12 Janvier 2010, vont être relogées dans leur quartier d’origine dans le cadre du Projet 16/6 grâce auquel des milliers d’autres familles ont pu quitter des espaces publics comme le Champ-de-Mars, les Places Saint-Pierre et Boyer à Pétion-ville et le Gymnasium Vincent. Ces nouveaux cas portent en effet à 255.000 le nombre des victimes déjà déplacées par le Gouvernement haïtien.

Le Premier Ministre, S.E.M. Laurent Salvador Lamothe, croit qu’il est fondamental que toutes les victimes du séisme du 12 janvier 2010 puissent finalement reprendre le cours normal de leur existence. Le chef du Gouvernement s’engage en ce sens, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté extrême et l’exclusion sociale, à poursuivre, de concert avec le Président de la République, S.E.M. Michel Joseph Martelly, le processus de déplacement de ces victimes dans le respect de leurs droits et dans la dignité totale.

-FIN_

A vous tous de tirer les conclusions, du 14 mai 2011 au 12 septembre 2012 (après 16 mois au pouvoir)  la Primature de Monsieur Lamothe se félicite et informe la nation qu’un grand total de deux cent cinquante-cinq mille (255.000) victimes du séisme ont été déplacées par le Gouvernement haïtien. Le 13 janvier 2014, exactement 16 mois après l’annonce du 12 septembre 2012, le Premier Ministre Lamothe informe l’Assemblée Nationale et toute la nation que du 12 septembre 2012 au 13 janvier 2014 son gouvernement a déplacé (1.400.000 – 255.000 = 1.145.000) soit un total additionnel en 16 mois de un million cent quarante-cinq mille (1.145.000) victimes qui vivaient sous les tentes. Voici ce qu’a écrit Le Nouvelliste du 10 janvier 2014 dans son article: «Séisme : le point en chiffres sur les camps de déplacés» (voire lien ci-dessus) :

 « Sur toute l’année  2013, la diminution nette de la population déplacée a représenté 49 000 ménages déplacés, soit 200 700 individus déplacés qui vivaient dans 179 sites, dont  Canaan, Jérusalem, Onaville. »

 Entre 1.145.000 et 200.700 déplacés, il y a tout un monde de mensonges !    

 Shalom. Dieudonne Saincy,
DS. (Journaliste, polémiste)

 

A Lire Aussi: