Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Ven07202018

Last update08:15:10 PM

Analyses & Opinions

Le Konakom dénonce la fourberie de l'opposition à l'opposition ( OPL, FUSION, KRONTRAPEP La)

dunoix-eric-cantave1Après l'article de Tout Haiti sur la proposition de l'opposition à l'opposition ( OPL, FUSION, KRONTRAPEP La) qui a fait fi de la lutte des autres groupes de l'opposition voir article de Tout Hait ( L'opposition à l'opposition(OPL, FUSION , KONTRAPEPLA) se rassemble autour de Martelly et propose un nouveau premier ministre ) nous présentons un texte du Dr Dunois Erick Cantande du Konakom qui vient de mettre a nu la fourberie de ce regroupement qui a tout fait pour saboter la résistance contre les dérives de Martelly.

Sans citer directement le nom de Sauveur Pierre Etienne de l'OPL , Dr Cantave a fait une déclaration le concernant qui mérite d'être mise en évidence: " Aujourd’hui, celui là même qui avait menti en disant que l’opposition haïtienne se regroupant au sein du Mouvement Patriotique de l’Opposition Démocratique et des organisations populaires avaient reçus la somme de 50 millions de dollars de la République Dominicaine pour déstabiliser le pouvoir en place récidive en déclarant péremptoirement à une station de radio qu’il ne veut pas être du côté des faiseurs de chaos  que seraient les membres de l’opposition démocratique conséquente qui ne se prostituent pas en faisant fi des valeurs et principes démocratiques connus et universellement admis dans les sociétés modernes. ” fin de citation

Tout Haiti vous invite a prendre connaissance de l'intégralité de la position du Konakom

AUTOUR DE LA PROPOSITION DE L'OPL, DE LA FUSION ET DE KONTRA PEP LA

C'est un bon document de réflexion venant de trois groupes politiques dont deux d'entre eux se réclament de la social-démocratie. La plupart des points qui s'y trouvent rencontrent aussi nos préoccupations. C'est un bon exercice entre des citoyens et citoyennes d'une certaine pratique et courant politiques. Nous regrettons tout simplement que cette réflexion n'ait pas été l'objet d'un travail commun et achevé au sein de l'opposition démocratique car dans nos échanges informels avec des amis évoluant au sein de ces formations, certains de ces éléments avaient déjà été évoqués.

Il a même été question de renforcer les consultations afin de trouver une entente, une position commune, pour une synergie d'action capable d'augmenter l'efficacité de l'opposition plurielle mais bien regroupée autour d'un projet démocratique commun. Malheureusement, cela n'a pas été le cas. Ils n'ont même pas pu attendre les soi-disant négociations ni le dialogue prônés par certains secteurs, dialogue qu'ils disent pourtant désirer ardemment sans aucune condition préalable...
Nous respectons leur autonomie, leur lecture et leur stratégie dans cette conjoncture mais nous croyons qu'ils auraient renforcés le camp démocratique en présentant un document commun reflétant les vues de ce large secteur au lieu de tenter de l'affaiblir. Ils auront encore une fois tous les faux prétextes idéologiques pour ne pas se regrouper autour d'un idéal commun qu'est une Haïti souveraine, prospère et indépendante. Nous avons vu ce qu'ils ont déjà fait des aspirations socialisante d'un segment de la population en accompagnant et en renforçant des pouvoirs populistes qui ont suivi sans discernement les injonctions des organisations de Breton Woods...

Nous déplorons toutefois que ces groupes politiques qui se disent de la famille démocratique aient jugé nécessaire de prendre les devants et de rendre publique des propositions à la fois communes et singulières. Communes par le constat d'incapacité et de l'échec de l'équipe dirigeante actuelle que nous avons fait ensemble, mais bien singulières par la proposition d'une cohabitation avec celui-là même qui a déjà démontré son incapacité à s'élever à la hauteur de la fonction de Président de la République et par qui tous les scandales sont arrivés. Nous voulons parler des arrêtés faisant de sa femme et de son fils des comptables de deniers publics, de l'irrespect de la séparation des pouvoirs d'Etat ayant abouti au décès du juge Jean Serge joseph, de la perception illégale des fonds sur les appels téléphoniques et les transferts, de l'arrestation d'un député en fonction, de l'utilisation illégale, abusive et de détournements de fonds publics à l'occasion de certaines catastrophes naturelles et de déplacement à l'étranger , de l'arrestation et de la détention illégale de militants politiques, de propos irrévérencieux et comportements cavaliers envers les membres de l'opposition démocratique et de la presse indépendante...

Serait-ce ça le pragmatisme politique dont parlent certains et qui ne s'embarrasseraient pas de scrupule pour cautionner ces graves fautes et dérives au nom d'une certaine « stabilité politique » ? Nous nous l'appellerions plutôt un appel au maintien du statut quo, de la fourberie et de l'hypocrisie d'une partie des « élites » et de la dite classe politique haïtiennes. Non, nous n'en voulons pas. Il est temps que cela change ! Nous ne serons pas complices du maintien de ce peuple dans l'état misérable dans lequel il végète depuis déjà trop longtemps...

Aujourd'hui, celui là même qui avait menti en disant que l'opposition haïtienne se regroupant au sein du Mouvement Patriotique de l'Opposition Démocratique et des organisations populaires avaient reçus la somme de 50 millions de dollars de la République Dominicaine pour déstabiliser le pouvoir en place récidive en déclarant péremptoirement à une station de radio qu'il ne veut pas être du côté des faiseurs de chaos que seraient les membres de l'opposition démocratique conséquente qui ne se prostituent pas en faisant fi des valeurs et principes démocratiques connus et universellement admis dans les sociétés modernes.

Malheureusement certains d'entre eux n'en sont pas à leur coup d'essai. Ils sèment souvent la confusion dans la population et au sein du secteur démocratique dans des conjonctures spéciales et dans des moments assez particuliers... Ils constituent des freins à l'avancée de la Démocratie et du progrès en Haïti. Ils sont ainsi de véritables défis et obstacles à tout changement qualitatif qui serait profitable à la majorité et non à cette minorité de privilégiés et à la « nomenklatura » qu'ils veulent à tout prix constituer.

Leur positionnement est souvent d'ordre personnel et ne rejoint pas toujours les intérêts de la collectivité. Ils érodent ainsi la confiance des citoyens dans leurs dirigeants politiques regroupé au sein de l'Opposition démocratique et font à la fois une réputation d'opportuniste, d'inconsistance et d'obséquiosité à toute la classe politique haïtienne. De 1986 à nos jours, ils ont été de toutes les combines et compromissions avec les pouvoirs qui se sont succédés. Hier encore, le 29 novembre dernier, le jour de la triste commémoration du massacre de la ruelle vaillant, ils étaient au palais national en compagnie des alliés de ceux qui avaient perpétré ces atrocités. Ils semblent vouloir faire triompher l'impunité sous prétexte de réconciliation. Il n'y aura jamais de vraie réconciliation ni de pardon sans justice et vérité.

Ceux qui pensent que leur jeu soit encore caché, nous leur disons qu'ils courent nus au champ de mars aujourd'hui et les observateurs se demandent s'il s'agit d'exhibitionnistes, de carnavaliers ou de locataires d'institutions d'internement qui se seraient trompés de chemin. Bref ; trêve de plaisanterie car la situation est sérieuse.

La décantation continue pour le plus grand bien de la lutte démocratique et populaire. Les vrais progressistes haïtiens auront moins de difficulté à trouver leurs partenaires pour faire avancer leurs revendications, faire aboutir leur combat et ainsi faire reculer la misère et le sous-développement au pays.

Dr Dunois Erick Cantave
Port-au-Prince, le 17 janvier 2014

KONAKOM: Le parti politique moderne pour le renouveau d'Haiti

A Lire Aussi: