Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Dim07152018

Last update06:13:42 PM

Actualités

Pas un sou des Américains pour Martelly et son premier ministre de Facto si les élections ne sont pas tenues

lamothe-martelly-carnval-2014-1 tout haiti

" Aucun des fonds convenus dans ce projet de loi ne pourra être disponible pour assistance au gouvernement central d'Haïti jusqu'à ce que le secrétaire d'Etat (des Etats-Unis d'Amérique) certifie aux commissions de finances (du Congrès américain) qu'Haïti est en train d'adopter les mesures pour l'organisation d'élections (voir plus bas)

Les choses ne sont plus roses pour l'équipe Tèt Kale

Premièrement ce fut  le tarissement de la source de financement de Petro Caribe car le Venezuela a ses propres " chat mawon" a fouetté. Il est même bruit que la semaine prochaine Haiti doit acheter son pétrole sur le marché mondial c'est a dire hausse vertigineuse des prix de la Gazoline, du Diesel et du Kerozene pour les lampes à gaz. Pwoblem pap fini

Et, Maintenant l'oncle Sam a décidé de plus donné un sou au gouvernement si les élections ne sont pas tenues dans le plus bref des délais . Martelly a été rattrapé par ses propres dilatoires.

Tout Haiti vous invite a lire ce compte-rendu du Nouvelliste

Pas d'élections, pas de fonds pour le gouvernement haïtien!

On comprend mieux maintenant pourquoi le président Martelly sprinte et veut rattraper ses longs retards dans l'organisation des élections dans le pays. Il est dit dans la loi de finances du Congrès américain, voté en janvier dernier, qu'il n'y aura aucun fonds pour le gouvernement haïtien sans l'adoption des mesures pour l'organisation d'élections parlementaires « libres et honnêtes en vue de former un nouveau Parlement haïtien ».

« Les pages 1333 et 1334 du projet de loi de finances du Congrès américain, voté en janvier dernier, stipulent ce qui suit en ce qui concerne Haïti:

Aucun des fonds convenus dans ce projet de loi ne pourra être disponible pour assistance au gouvernement central d'Haïti jusqu'à ce que le secrétaire d'Etat (des Etats-Unis d'Amérique) certifie aux commissions de finances (du Congrès américain) qu'Haïti est en train d'adopter les mesures pour l'organisation d'élections parlementaires libres et honnêtes en vue de former un nouveau Parlement haïtien », selon un communiqué publié jeudi par l'ambassade américaine à Port-au-Prince.

Alors que le processus de dialogue initié par l'Eglise catholique à l'hôtel El Rancho charriait tout l'espoir des autorités de voir organiser les élections dans le pays avant la fin de cette année, l'application de ce document se heurte au refus du Sénat. Avec un quorum pour le moins fragile, un groupe de six sénateurs font obstacle à l'Accord d'El Rancho qui, selon eux, n'engage pas le Parlement. Ils ont plaidé pour la formation d'un Conseil électoral qui respecte les prescrits de la Constitution avant de voter l'amendement de la loi électorale.

C'est dans ce contexte que l'envoyé spécial du Département d'Etat américain, Joël Danis, s'est entretenu mercredi au Sénat avec 4 des 6 sénateurs qui s'opposent au vote de l'amendement de la loi électorale, et par voie de conséquence, à l'application de l'Accord d'El Rancho. Selon des parlementaires, la délégation a voulu faire part de sa préoccupation quant à l'évolution de la situation politique du pays. « Nous leur avons clairement dit que nous ne pouvons pas fouler aux pieds notre Constitution », a indiqué aux journalistes le sénateur Wesner Polycarpe.

Par ailleurs, la Représentante américaine, Madame Ileana Ros-Lehtinen (R-FL), présidente du sous-comité chargé des questions relatives au Moyen-Orient et à l'Afrique du Nord, estime inacceptable les retards enregistrés dans l'organisation des élections en Haïti. «Etant une ferme défenseure d'Haïti, je continuerai à exhorter toutes les parties à trouver un consensus afin que le peuple haïtien puisse avoir des élections et voter les représentants de son gouvernement», a-t-elle déclaré dans un communiqué publié jeudi par l'ambassade américaine à Port-au-Prince.

«Je suis profondément inquiète que les élections qui devraient se tenir depuis bien longtemps en Haïti continuent d'enregistrer des retards. Ensemble avec mes collègues dont la Représentante de la Floride du Sud au Congrès, Frederica Wilson, et le Représentant Díaz-Balart, j'ai visité Haïti le mois dernier et souligné à toutes les parties que les élections sont essentielles pour préserver le processus démocratique et que le Congrès suivait de près ce processus en Haïti alors que nous examinons notre programme d'assistance étrangère. L'Accord d'El Rancho signé par consensus le 19 mars dernier engage tous les secteurs à avancer vers l'organisation des élections cette année pour la Chambre des députés, les deux tiers du Sénat et les postes au niveau local et régional », a-t-elle dit dans le communiqué.

« L'exécutif et la Chambre des députés, a souligné Madame Ileana Ros-Lehtinen, ont jusqu'ici respecté leur engagement et ont fait avancer la loi nécessaire à l'organisation des élections. A présent, il est temps que le Sénat haïtien agisse et vote la loi électorale en conformité à l'esprit de l'Accord d'El Rancho afin de fixer une date pour les élections. Le peuple haïtien a le droit de faire entendre sa voix dans sa démocratie à travers des élections libres, honnêtes et transparentes. »

Le président Martelly, qui rentre au pays ce week-end après sa visite d'Etat à Taïwan, a promis de rencontrer des acteurs sur le dossier de l'organisation des élections une fois sur place. Le chef de l'Etat a déjà, à maintes reprises, demandé aux sénateurs de voter l'amendement de la loi électorale déjà adopté à la Chambre des députés.

Robenson Geffrard
Source: Le Nouvelliste

A Lire Aussi: